top of page

Les thérapies adaptées au trouble Borderline et leur efficacité



Les thérapies adaptées au trouble Borderline et leur efficacité



D’après les recherches actuelles, le trouble de la personnalité borderline ne se guérit pas. Néanmoins, la majorité des personnes vont mieux et ont une amélioration des symptômes avec un suivi psychiatrique ou psychologique bien conduit.


La psychothérapie est le traitement recommandé et efficace pour soigner le trouble de la personnalité borderline.


Voyons ensemble un ensemble de thérapies et leur efficacité pouvant être proposées dans le cadre du trouble de la personnalité borderline 😊



La thérapie comportementale et dialectique (TCD)


Cette thérapie a été initialement développée par le professeur Marsha Linehan dans les années 80.


La TCD fait appel à des interventions cognitives, comportementales et de résolution de problèmes, y compris la psychoéducation et des stratégies d'acceptation afin d'aider les patients à utiliser des stratégies de régulation des émotions plus fonctionnelles. Elle propose également des thérapies de groupe et beaucoup d’outils afin de faire face aux tempêtes émotionnelles.

Dans l’esprit de la TCD, la dialectique fondamentale est celle d’accepter la personne telle qu’elle est au moment présent tout en lui enseignant comment changer.


Elle comporte habituellement 2 volets, soit la thérapie individuelle ainsi que l’entraînement aux compétences, qui se fait en groupe, sous forme de 4 modules :

  • Compétences d’acceptation de la réalité et de tolérance à la détresse

  • Compétences de pleine conscience

  • Compétences d’efficacité interpersonnelle

  • Compétences de régulation des émotions


Les 4 compétences de la thérapie comportementale et dialectique
Les 4 compétences de la TCD


L’association française pour le trouble de la personnalité borderline (AFTPB), se situant à Paris, vise à soutenir et accompagner les personnes ayant un TPB notamment grâce à la TCD via des groupes de parole en visioconférence et des ateliers thérapeutiques.


Voici quelques exemples d'outils :




Apaiser les sens, outil issu de la thérapie comportementale et dialectique
Tolérer la détresse



Efficacité : Des méta-analyses récentes montrent que la TCD semble être efficace sur la réduction de la sévérité des symptômes du trouble de la personnalité borderline

Cet effet semble robuste, toutefois la qualité de la preuve est faible à modérée - les études comportent un certain nombre de biais. Ces résultats doivent donc être pris avec précaution (6 ; 7).



La thérapie des schémas de Young


Cette thérapie est une combinaison de techniques cognitives, émotionnelles et comportementales qui vise la désactivation de schémas inadaptés. Ces schémas, quand ils sont activés, provoquent chez les personnes des réponses cognitives, émotionnelles ou comportementales excessives et inadaptées.


Voici quelques exemples de schémas inadaptés : abandon, manque affectif, surcontrôle, abus,...



Efficacité : Des méta-analyses récentes montrent que la thérapie des schémas semble être efficace sur la réduction de la sévérité des symptômes du trouble de la personnalité borderline. 

La taille de cet effet est importante, toutefois le faible nombre d’études de qualité ne permet pas de généraliser ces résultats, qui doivent être pris avec précaution (5 : 6).



La thérapie psychodynamique


Cette thérapie aussi appelée psychothérapie d’orientation psychanalytique, se concentre principalement sur l'amélioration de la compréhension, de la prise de conscience et de la résolution des conflits intrapsychiques (inconscients) et de leurs conséquences. Les thérapeutes se concentrent sur les expériences de l'enfance des patients, les mécanismes de défense et les relations passées et actuelles des patients.


Cette forme de psychothérapie se réfère aux théories de la psychanalyse mais se différencie de la « cure type psychanalytique » à la fois sur le fond (certains concepts sont abandonnés, d’autres ajoutés) que sur la forme (nombre de séances, entretiens semi-directifs etc.)



Efficacité : Dans des méta-analyses récentes, les psychothérapies psychodynamiques semblent être efficaces sur la réduction de la sévérité des symptômes du trouble de la personnalité borderline.

Cet effet semble robuste, toutefois la qualité de la preuve est faible à modérée (les études comportent un certain nombre de biais). Ces résultats doivent donc être pris avec précaution (1 : 2 ; 6).



La thérapie basée sur la mentalisation


La thérapie basée sur la mentalisation est axée sur la compréhension du processus de ses propres actions et de celles des autres en termes d'états mentaux. D’un point de vue théorique, cette thérapie se base sur un modèle intégratif mêlant des éléments psychanalytiques, cognitifs et développementaux comme la théorie de l’attachement. Elle peut être utilisée de façon individuelle ou groupale.


Voici quelques exemples d'états mentaux : croyances, intentions,...



Efficacité : Des méta-analyses récentes montrent que la thérapie basée sur la mentalisation semble être efficace sur la réduction de la sévérité des symptômes du trouble de la personnalité borderlineLa taille de cet effet est importante, toutefois la qualité des études est faible et comportent de nombreux biais. Ces résultats doivent donc être pris avec précaution (5 ; 6 ; 7 ;8).



Le Neurofeedback dynamique


C’est un entraînement cérébral (et non une thérapie) visant à réguler l'activité 

neuronale. Il utilise des mesures en temps réel de l'activité cérébrale pour permettre à un individu de réguler et optimiser son fonctionnement cérébral.



Efficacité : À ce jour, aucune étude ni méta-analyse ne permet de conclure sur l’efficacité du neurofeedback sur la symptomatologie liée au TPB

Une étude a montré des résultats prometteurs (10), mais le faible échantillon et l’absence de groupe contrôle ne permettent pas d’interpréter l’efficacité



 


Trouble Borderline & Traumas


Souvent, une des causes de la manifestation du trouble de la personnalité Borderline est la présence de traumatismes vécus dans l’enfance. 


Un traumatisme est une réaction altérée du système nerveux à un événement perturbant, pouvant laisser des séquelles psychologiques et émotionnelles durables.


Il peut donc être intéressant de consulter un.e professionnel.le de la santé spécialisée en psycho trauma afin d’enlever la charge émotionnelle présente dans le corps liée au trauma.



Les traumas, la cause du trouble de la personnalité borderline ?



L’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing)


Dans cette thérapie, le patient est invité à se concentrer sur le souvenir traumatisant et toutes ses composantes (sensation, émotion, pensée négative sur lui), tout en se focalisant sur une stimulation bilatérale alternée (généralement par mouvements oculaires).


L’objectif est que le souvenir traumatique soit “réencodé” et intégré par le cerveau afin de diminuer les reviviscences et la charge émotionnelle.


Efficacité : À ce jour, il n’existe pas de preuve que l’EMDR permette de réduire les symptômes du TPB.

Quelques études pilotes montrent toutefois que l’EMDR pourrait avoir un intérêt dans le traitement du TSPT lié à un TPB (9), mais ces résultats devraient être répliqués avec de plus grands échantillons. Notons toutefois que l’EMDR a une efficacité démontrée dans le trouble de stress post-traumatique (4).



La Somatic Experiencing®


C’est une approche thérapeutique développée par le psychologue Peter A. Levine, qui se concentre sur la libération et la guérison des traumatismes physiologiques stockés dans le corps en utilisant l'observation des sensations corporelles et la régulation des réponses neurobiologiques associées aux expériences traumatiques.


Contrairement à l’EMDR où on se concentre sur le souvenir traumatisant, dans le cas de la SE, on se concentre sur les sensations corporelles dans l’instant présent


Efficacité : À ce jour, aucune étude n’a porté sur l’intérêt du SE sur le TPB.

Sur la question du SE sur le TSPT, une revue de littérature a pu montrer des résultats prometteurs (3), mais le faible nombre d'études, les nombreux biais et l’absence de méta-analyse ne permettent pas de conclure sur l’efficacité.



 


Les différentes traitements auquel j'ai pu avoir recours ces dernières années sachant que je souffre d'un TPB


Dans mon expérience personnelle, j'ai eu recours à des antidépresseurs pendant environ un an et demi en 2016, à l'âge de 22 ans. Je ne regrette pas cette décision, car ces médicaments ont été une béquille indispensable à un moment où je ne parvenais pas à m'en passer. Toutefois, il est important de souligner qu'ils n'ont pas résolu le problème sous-jacent et ont engendré des effets secondaires tels que des problèmes de mémoire et de libido. Actuellement, j'opte seulement, de manière occasionnelle, pour du "Sedistress" (une plante médicinale) lorsque je ressens le besoin, particulièrement dans des situations sociales stressantes.



De plus, dans mon parcours de santé, j'ai consulté divers professionnel.le.s de la psychologie au cours de ma décennie d'errance médicale. La plupart pratiquaient la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) ; la thérapie comportementale et dialectique (TCD) étant une dérivée de la TCC. Cependant, j'ai constaté qu'iels éprouvaient des difficultés à traiter efficacement les questions de dissociation ou les sensations d'hypervigilance que je vivais.


Depuis l'annonce du diagnostic, bien que je n'aie pas suivi de thérapie dialectique comportementale (TCD), j'ai exploré de nombreux livres sur le sujet, réalisant que j'utilisais déjà des outils de la TCD sans le savoir, tels que la pleine conscience, la tolérance à la détresse, la régulation émotionnelle et la communication non violente.


Récemment, j'ai entrepris dix séances de neurofeedback dynamique, qui m'ont apporté de nombreuses choses au quotidien, à savoir :

-        une meilleure confiance en moi ;

-        une meilleure gestion des pensées ;

-        une prise de recul ;

-        plus de nuances dans mes réactions ;

-        une plus grande structuration de mes idées ;

-        plus de créativité ;

-        moins de problèmes de concentration ;

-        moins de dissociation ;

-        moins d’anxiété sociale ;

-        un apaisement mental.


Convaincue que le trouble borderline découle de traumas non résolus dans mon cas, j'ai récemment entamé deux thérapies en alternance chaque semaine : l'EMDR et la Somatic Experiencing.


En Somatic Experiencing®, nous avons pu déjà décortiquer que nombreux de mes schémas cognitifs provenaient d'une grande sensation de honte sous-jacente.


En EMDR, nous devrions commencer bientôt la pratique en tant que tel. Pour le moment, cela fait déjà 4 mois que je pratique en séance le principe d'auto-apaisement afin de me sentir en sécurité dans la pièce et avec la thérapeute.

⚠️ Toutefois, il est important de prendre l'EMDR avec des pincettes. En effet, en se reconcentrant sur un souvenir traumatisant, on peut être retraumatisé à nouveau. Il est impératif de choisir un.e thérapeute bien formé.e ! De plus, l'EMDR peut être très efficace face à à un traumatisme simple (lorsqu'il n'y a eut qu'un seul évènement qui a été vécu comme traumatisant). En revanche, il est beaucoup plus difficile de guérir avec cette méthode de traumas complexes (évènements répétés qui génèrent un "trauma dit complexe").



Enfin, pour maximiser les effets de ces thérapies, il est également important, dans la gestion du TPB, d’essayer :

  • d’avoir une bonne hygiène de vie, de respecter ses besoins primaires et de réguler son système nerveux (sommeil, revenir au corps, méditation, slow down, sport, etc) ;

  • d’accepter et de laisser vivre ses émotions, ne pas les combattre ;

  • d’extérioriser ses émotions intenses : pleurer, communiquer avec les proches, parler, écrire,... ;

  • d’avoir un cadre de vie le plus structuré possible.


Prends soin de toi 🤍 Fio



Sources


  • CHU - Toulouse

  • Un mini-guide pratique sur la TCD de Psychopap

  • Le compte @culturepsy_ sur Instagram, qui m'a grandement aidée à coécrire cet article

  • 1. Cristea, I. A., Gentili, C., Cotet, C. D., Palomba, D., Barbui, C., & Cuijpers, P. (2017). Efficacy of Psychotherapies for Borderline Personality Disorder: A Systematic Review and Meta-analysis. JAMA psychiatry, 74(4), 319–328. https://doi.org/10.1001/jamapsychiatry.2016.4287

  • 2. Keefe, J. R., McMain, S. F., McCarthy, K. S., Zilcha-Mano, S., Dinger, U., Sahin, Z., Graham, K., & Barber, J. P. (2020). A meta-analysis of psychodynamic treatments for borderline and cluster C personality disorders. Personality disorders, 11(3), 157–169. https://doi.org/10.1037/per0000382

  • 3. Kuhfuß, M., Maldei, T., Hetmanek, A., & Baumann, N. (2021). Somatic experiencing - effectiveness and key factors of a body-oriented trauma therapy: a scoping literature review. European journal of psychotraumatology, 12(1), 1929023. https://doi.org/10.1080/20008198.2021.1929023

  • 4. Mavranezouli, I., Megnin-Viggars, O., Daly, C., Dias, S., Welton, N. J., Stockton, S., Bhutani, G., Grey, N., Leach, J., Greenberg, N., Katona, C., El-Leithy, S., & Pilling, S. (2020). Psychological treatments for post-traumatic stress disorder in adults: a network meta-analysis. Psychological medicine, 50(4), 542–555. https://doi.org/10.1017/S0033291720000070

  • 5. Oud, M., Arntz, A., Hermens, M. L., Verhoef, R., & Kendall, T. (2018). Specialized psychotherapies for adults with borderline personality disorder: A systematic review and meta-analysis. The Australian and New Zealand journal of psychiatry, 52(10), 949–961. https://doi.org/10.1177/0004867418791257

  • 6. Setkowski, K., Palantza, C., van Ballegooijen, W., Gilissen, R., Oud, M., Cristea, I. A., Noma, H., Furukawa, T. A., Arntz, A., van Balkom, A. J. L. M., & Cuijpers, P. (2023). Which psychotherapy is most effective and acceptable in the treatment of adults with a (sub)clinical borderline personality disorder? A systematic review and network meta-analysis. Psychological medicine, 53(8), 3261–3280. https://doi.org/10.1017/S0033291723000685

  • 7. Stoffers-Winterling, J. M., Storebø, O. J., Kongerslev, M. T., Faltinsen, E., Todorovac, A., Sedoc Jørgensen, M., Sales, C. P., Edemann Callesen, H., Pereira Ribeiro, J., Völlm, B. A., Lieb, K., & Simonsen, E. (2022). Psychotherapies for borderline personality disorder: a focused systematic review and meta-analysis. The British journal of psychiatry : the journal of mental science, 221(3), 538–552. https://doi.org/10.1192/bjp.2021.204

  • 8. Storebø, O. J., Stoffers-Winterling, J. M., Völlm, B. A., Kongerslev, M. T., Mattivi, J. T., Jørgensen, M. S., Faltinsen, E., Todorovac, A., Sales, C. P., Callesen, H. E., Lieb, K., & Simonsen, E. (2020). Psychological therapies for people with borderline personality disorder. The Cochrane database of systematic reviews, 5(5), CD012955. https://doi.org/10.1002/14651858.CD012955.pub2

  • 9. Wilhelmus, B., Marissen, M. A. E., van den Berg, D., Driessen, A., Deen, M. L., & Slotema, K. (2023). Adding EMDR for PTSD at the onset of treatment of borderline personality disorder: A pilot study. Journal of behavior therapy and experimental psychiatry, 79, 101834. https://doi.org/10.1016/j.jbtep.2023.101834

  • 10. Zaehringer, J., Ende, G., Santangelo, P., Kleindienst, N., Ruf, M., Bertsch, K., Bohus, M., Schmahl, C., & Paret, C. (2019). Improved emotion regulation after neurofeedback: A single-arm trial in patients with borderline personality disorder. NeuroImage. Clinical, 24, 102032. https://doi.org/10.1016/j.nicl.2019.102032


2 Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
Guest
Mar 06
Rated 5 out of 5 stars.

Merci beaucoup Fio pour cet article encore une fois très intéressant et complet. Ton retour d'expérience est très utile. J'ai eu le même ressenti que toi pour l'EMDR. Pour les traumas, j'utilise la méditation en régulant le système nerveux et en faisant appel à l'exposition en imagination puis mon parent sécurisant entre dans la scène et apporte à ma version précédente ce dont elle avait besoin à ce moment-là, si tu veux tester ❤️💋 Majoa (mediteavecjoa)

Like
Fio
Fio
Mar 10
Replying to

Ohh merci beaucoup ! C'est très intéressant ce que tu proposes, c'est exactement ce qu'on pratique en Somatic Experiencing avec mon thérapeute ! Merci, je note à faire cela également en solo ❤️

Like

Besoin d'informations approfondies sur le trouble de la personnalité borderline (TPB) ?

Découvre l'E-Book ! "Naviguer à travers le trouble borderline" écrit par Fio 

Ton guide complet pour comprendre et gérer le TPB

Explore cet E-Book de 108 pages conçu pour te fournir des informations approfondies et des conseils pratiques sur le trouble de la personnalité borderline (TPB). Que tu sois directement concerné·e par ce trouble ou que tu souhaites en apprendre davantage pour soutenir un·e proche, ce guide complet est là pour t'accompagner à chaque étape !

"J'ai vécu une errance médicale de plus de 10 ans avant d'obtenir mon diagnostic de trouble de la personnalité borderline. Cet E-Book est ce que j'aurais aimé avoir pendant tous ces moments où je me suis sentie seule et incomprise. J'espère qu'il aidera d'autres personnes comme moi."

Workbook - 6 rituels pour cultiver  son bien-être.png

Fio

Instagram

bottom of page